Que faire l’été, lorsqu’il fait trop chaud pour envoyer ses ti-mousses jouer dehors?

  • Lorsqu’il fait très chaud, il est préférable de limitez l’exposition de bébé durant la période où le soleil est à son comble soit de 11h à 15h, pas si grave puisque c’est généralement l’heure de sieste. Il est possible de tenter de sortir prendre l’air en début de matinée ou en fin de journée. Néanmoins, cela ne veut pas dire de rester à l’intérieur mais plutôt de privilégier le choix du moment de départ et des lieux avec ombrages (ex. forêt, sentiers sur le versant nord d’une montagne, chercher des endroits aérés avec du vent généralement en hauteur) et les recommandations suivantes ;
  • Tenir bébé éloigné de la lumière directe du soleil, dans une poussette couverte, sous un pare-soleil ou dans un endroit bien ombragé. Attention aux expositions directes si bébé est en portage ;
  • L’habillement est toujours la meilleure protection lorsqu’il s’y prête : optez pour des vêtements longs, légers, de couleurs pâles avec facteur de protection solaire intégrée (FPS) et n’oubliez pas un chapeau à large rebord qui couvre les yeux et le cou ;
  • Procurez à votre enfant une paire de lunette de soleil avec protection UV. Les verres doivent porter la mention « UV 400 » ou « 100% UV ». L’indication UV 100 ou protection UV ne sera pas suffisant comme protection ;
  • Pensez toujours à hydrater bébé davantage (allaitement plus rapproché, biberons et bouteille d’eau à partir de 4 mois si bébé boit des préparations lactées) ;
  • Choisir une bonne crème solaire naturelle à large spectre (c’est-à-dire qui protège contre les UVA et les UVB), avec un facteur de protection solaire (FPS)* de 30 ou 50.

Le casque de vélo est-il obligatoire pour un enfant assit dans un chariot de vélo?

L’utilisation d’un casque de vélo est essentielle, mais non obligatoire selon la Société de l’assurance automobile du Québec. Puisque nous n’avons pas de loi qui oblige un cycliste à porter un casque au Québec, il devient ambigu de savoir comment faire du vélo de façon sécuritaire avec un tout-petit. L’efficacité du port d’un casque en cas d’accident est prouvée et nous sommes d’avis qu’il devrait être obligatoire de mettre un casque à son enfant, même s’il est assit dans une remorque à vélo avec armature d’aluminium. À vélo nous partageons bien souvent des portions de pistes cyclables avec des automobilistes ce qui rend les cyclistes potentiellement victimes d’accidents de la route, rien ne peut garantir de quelle façon une remorque à vélo pourrait se renverser ou si un objet frappera l’intérieur de la remorque en cas d’accident.

Il est recommandé par les fabricants de ne jamais placé un enfant dans un hamac pour nouveau-né pour une balade à vélo puisque le tout-petit est alors plus près du moustiquaire et plus vulnérable en cas de chute. Un enfant devrait toujours être placé dans les sièges fixes d’une remorque à vélo, mais il sera alors plus sensible aux secousses ce qui demande une vigilance pour les petits. Les fabricants recommandent également d’attendre que votre enfant ait au moins 12 mois, que son cou soit plus fort et mieux développé pour soutenir le port du casque et les secousses associées à un déplacement à vélo. Il n’existe aucun casque sur le marché qui convient aux enfants de moins d’un an.

*À noter qu’il n’est pas nécessaire de mettre un casque à son enfant lors d’une course ou d’une balade puisque la vitesse de déplacement est moindre qu’à vélo.

À quel âge mon enfant peut-il commencer à skier dans un centre?

Pas d’âge minimum mais à partir de 3 ans le développement moteur d’un enfant permet de réussir à penser skier pour vrai.

Débuter l’initiation de ski dans le plaisir comme si c’était un jeu. Mettre des bottes de ski à la maison, commencer avec des petits skis de ski de fond, aller diner au pied des pentes de skis pour voir les amis descendre et commencer à donner de goût en stimulant son intérêt pour les sports de glisse. À l’automne, vous pouvez même aller prendre les paresseux (Chez nous, les chaises et les gondoles s’appellent les paresseux!) pour donner cet objectif à votre enfant de vouloir être assez avancé dans sa technique pour pouvoir prendre les paresseux et descendre comme les grands toute la montagne au complet!

Puis-je amener mon enfant en ski hors-piste?

D’abord, les fabricants recommandent d’utiliser un porte-bébé pour une activité qu’on pourrait faire avec bébé dans les bras. Le ski hors piste n’est donc pas recommandé avec bébé en portage. Par contre, il existe des traineaux stables avec un systèmes de harnais à la taille (Baby Glider ou Chariot) qui permet de s’initier dans des endroits à faible pente bien dégagés. Le terrain change mais avec des amis et un camp de base dans le bas des pistes, les enfants peuvent prendre plaisir à regarder les grands descendre allègent en jouant eux mêmes dans la neige. Pourquoi ne pas en profiter pour faire une cuisine et des bancs dans la neige pour rendre le dîner mémorable avec nos tout-petits? Les risques en zones avalancheuses demeurent les mêmes avec des enfants, mais la marge de manoeuvre avec des tout-petits est encore plus courtes. C’est pourquoi le choix des parents de faire une sortie en ski hors piste avec de jeunes enfants ne doit pas uniquement reposé sur leurs compétences à pratiquer leur sport, mais sur l’élaboration d’un plan d’urgence pour savoir comment intervenir en cas d’incident. Ça peut paraitre facile de mettre un bébé dans un porte-bébé et partir en ski hors piste et aucune norme n’interdira un parent de le faire, mais est-ce que les compétences, les connaissances et l’équipement des parents rendent cette décision sécuritaire pour l’enfant? À chacun d’évaluer son plan d’urgence pour en juger…

Et pourquoi ne pas commencer dans une sortie de ski de fond pour apprivoiser les déplacements avec une remorque, les pentes et voir comment votre enfant réagit? Une première étape très sympathique, moins risquée et tout aussi physique, pour toute la famille!

Comment bien estimer la durée totale d’une randonnée avec sa petite famille?

Norme de base de un kilomètre par heure, commencer petit et allonger… Nous avons fait bien plus!

Utiliser un porte-bébé pour bambin pour travailler l’autonomie de votre enfant dans une distance un peu plus longue en alternant marche et pause dans le porte-bébé. Se fixer des objectifs motivateurs, choisir le bon moment de départ et prendre son temps en dînant sur le sentier à un beau point de vue. Présenter la randonnée comme une grande aventure et encourager la curiosité de notre enfant en stimulant ses sens et en faisant preuve d’ouverture d’esprit, vous accomplirez de belles distances! On peut prendre comme référence qu’un enfant sera capable de marcher en montagne en moyenne un kilomètre par tranche d’âge. Donc un enfant de 3 ans pourrait marcher 3 km en montagne avec des collations, de l’eau et en s’assurer de stimuler sa curiosité envers la nature qui l’entoure. On l’invite à faire une chasse aux milles-pattes, manger des pissenlits, trouver des champignons de toutes les couleurs, etc. C’est par le jeu que nos enfants peuvent accomplir des distances encore plus grandes.

© Tout droit réservé à Ti-Mousse dans Brousse