Savoir préparer ses sacoches de vélo pour voyager en famille

Les adeptes d’aventure forment une petite communauté remplie de ressources et c’est sur le web que nous avons trouvé réponses à nos questions concernant le matériel à emporter. Sur des sites comme Ti-Mousse dans Brousse ou en contactant d’autres voyageurs pour bénéficier de leur retour d’expérience et leurs apprentissages. Nous avons vite compris qu’en vélo: le poids, la solidité et l’encombrement sont trois facteurs à ne pas négliger. Nous vous partageons ici quelques trucs et astuces pertinents à considérer lorsqu’on tente de voyager léger et compacte à vélo. Le minimaliste véritable avec des enfants c’est possible, mais demande de réfléchir nos besoins autrement!

Vêtements

Pas trop de vêtements même pour les enfants. Les vêtements judicieusement sélectionnés doivent être confortables, pas trop salissant et doivent pouvoir sécher rapidement. Nous avons privilégié le système multicouches (ou pelure d’oignons) parce que cela permet de vaincre toutes les conditions climatiques (chaud, froid, pluie, vent). Pour les enfants, nous avons privilégié des vêtements évolutifs pour ne pas avoir à magasiner en cours de route, et réversibles pour porter plusieurs fois le même vêtement (parce que des enfants ça ne reste pas propre longtemps). Évidemment, on privilégie les fibres synthétiques, de laines ou de bambou et on évite le coton.

Premiers soins

Il est essentiel d’emporter avec nous: une trousse de secours, quelques médicaments de base adaptés aux risques associés à des séjours prolongés de vélo et un liniment. C’est tellement pratique un liniment et ça ne sert pas qu’aux enfants. Ça n’a pas soigné seulement les rougeurs des fesses des filles, encore aux couches, mais aussi quelques rougeurs des parents dus aux frottements des vêtements et de la selle de vélo sur la peau. Pour ce qui est des médicaments, nous avons grandement apprécié échanger sur notre voyage avec notre médecin de famille et même notre pharmacien. Nous leurs avons bien expliqué nos contraintes d’espace et de poids et il nous ont proposer des produits tout à fait adapter que nous avons apporté avec nous facilement tout au long de nos périples.

Alimentation

Pour les repas, nous avons apporté avec nous un mixeur manuel. En vélo, nous trouvons que s’alimenter correctement est la chose la plus difficile. Il n’y a pas toujours d’épicerie sur le chemin, on ne peut pas traîner plusieurs kilos de nourriture avec nous et nous n’avons pas de réfrigérateur dans votre remorque pour assurer une bonne conservation des aliments. Le mixeur, nous a permis d’éviter de traîner des petits pots par exemple, et a grandement contribué à faciliter la préparation de nos repas tout en limitant nos bagages. Nous mettions tout dans le mixeur et le repas était prêt. Maintenant que notre dernière très gourmande mange comme nous, nous ne le traînons plus. Nous avons aussi apporté des sacs réutilisables pour collations et sandwichs très polyvalents pour toutes sortes de collations ou même, pour y mettre les restes de repas.

  • Rappelons nous qu’il ne faut pas attendre pas d’avoir faim et soif pour boire et s’alimenter.
  • Adoptez le rythme des enfants qui n’oublie jamais le moment collation. Pensez à toujours recharger vos gourdes dès que le moment se présente (Parfois nous avons même frappé aux portes pour demander un peu d’or bleu et remplir nos gourdes d’eau).
  • Astuce supplémentaire: défaire les emballages à la sortie de l’épicerie pour jeter immédiatement les emballages encombrants et superflus après les emplettes. Ça permet de gagner de l’espace tout en limitant la gestion des déchets sur le parcours. Évidemment on favorise le choix des produits « zéro déchets » mais en déplacement, les options sont parfois limitées.

Le nécessaire pour bien récupérer son sommeil

Pour assurer notre sommeil, élément si précieux pour tous les parents, particulièrement les néonomades comme vous et nous, nous avons chacun notre matelas, chacun notre sac de couchage et même, dans notre cas, chacun notre oreiller. Prenez note qu’il est aussi possible d’apporter seulement une taie d’oreiller et la remplir de vêtements pour la nuit, formule plus compacte et légère encore que l’oreiller. Pour notre part, nous pensons qu’il est préférable de porter quelques grammes supplémentaires pour mettre toutes les chances de notre côté de passer de bonnes nuits.

Voyager en vélo, implique des journées bien remplies. Dès les petites heures du matin, on commence la journée en force avec le démontage du camp et on s’active jusqu’au soir avec la préparation de l’itinéraire du lendemain. On ne veut surtout pas se réveiller mal reposé au risque de passer une sale journée! D’ailleurs, nous emportons avec nous un hamac, ce qui permet de se relaxer en cours de route. De plus, les enfants aiment bien l’utiliser comme balançoire à l’occasion !

Un peu d’ordre dans tout ça…

L’organisation des sacoches est tout aussi importante que leur contenu. Au nombre de fois où elles sont ouvertes dans une journée ! Nous avons mis en place un système de couleurs qui permet de se repérer facilement. Papa et Maman sont équipés de 2x35L à l’avant et 2x45L à l’arrière. Notre plus grand a 2x25L à l’arrière. Au fur et à mesure que le voyage avance le chargement évolue.  Il ne faut pas hésiter à se séparer de certains items (par exemple, nous avons fait des dons de vêtements et renvoyer du stock par colis en cours de route). Il ne faut pas non plus hésiter à réorganiser les sacoches et leurs contenus. Notre configuration évolue constamment !

Nous aimons regrouper les vêtements dans deux sacoches. Nous trouvons que c’est plus pratique lorsque nous déchargeons le vélo et se sont les seules sacoches que nous entrons avec nous dans la tente ou plutôt dans l’entrée de la tente. Nous réservons une sacoche pour la nourriture. C’est plus rapide pour charger l’épicerie plutôt que de chercher un endroit pour mettre le pain ou les fruits ! Les enfants sont toujours impatients au moment de prendre ou reprendre la route, il faut que ça roule et vite ! Alors nous développons des petites astuces. Il faut se questionner sur le matériel qui doit être facilement accessible. Pour nous, la trousse de premiers soins, les vêtements de pluie et les vêtements un peu plus chaud, les couches et collations sont toujours à porté de main.

En résumé, nous voyageons en complète autonomie avec:

  • Une tente;
  • 5 matelas et 5 sacs de couchage;
  • Un minimum de vêtements et le nécessaire de toilette;
  • Un réchaud, le minimum d’accessoires de cuisine et une trousse de réparation;
  • Une trousse de premiers soins;
  • Un minimum de nourriture mais toujours des collations. Nous faisons habituellement notre épicerie tous les jours ou deux jours de ravitaillement selon notre itinéraire;
  • Quelques jeux, livres et divertissements de base pour les enfants que vous pourrez lire dans notre prochain article.

Rédigé par Voyagecyclofamille présentement sur la route en Europe pour de nouvelles aventures!