Le vélo en action pour les 1 à 5 ans

Après avoir passé l’été à tirer votre bébé dans sa remorque en vélo sans trop de difficulté l’an dernier, le voilà maintenant qui veut prendre le guidon. Peut-être hésitez-vous à savoir quel vélo lui offrir?  Peut-être que votre aventurier de 5 ans veut enlever ses petites roues pour faire comme ses amis, mais a du mal à y parvenir?  Cet article est pour vous.

*À noter que les âges mentionnés ci-bas sont à titre indicatif seulement. Le rythme d’apprentissage peut varier d’un enfant à l’autre.

Autour de 2 ans : La draisienne

La draisienne, ou le vélo d’équilibre, est une offre relativement nouvelle dans nos magasins depuis quelques années, le concept nous venant d’Europe.  Dépourvu de pédales et de roues stabilisatrices, les tout-petits sont assis sur le siège et poussent avec leurs jambes au sol pour trouver leur équilibre et se déplacer.  Ils sont fiers d’avoir un vélo comme les grands!  Son utilisation contribue au développement des habiletés motrices (équilibre, direction, coordination, indépendance) et facilite la transition vers un vélo avec pédales. En effet, cette option permet de passer du vélo d’équilibre, au vélo à deux roues directement. Seul le mouvement des pédales restera à maitriser par la suite. D’ailleurs, dans le centre de réadaptation où je travaille, on utilise ce principe depuis plusieurs années pour faciliter l’apprentissage du vélo sans roue stabilisatrice.

Autour de 3 ans : Le tricycle

Avec ses 3 roues, le tricycle est stable et permet à l’enfant de se concentrer sur le pédalage.  Le fait que les pédales soient fixées à la roue avant permet un pédalage des plus simples. Les pieds vont vers l’avant, le tricycle avance.  Vers l’arrière, il recule.  On ne bouge plus les pieds, tout arrête. C’est parfait pour bien saisir le mouvement à faire avec les pédales.

Autour de 4 ans : Le vélo avec roues stabilisatrices

Ici, le mode de pédalage change.  Le rétropédalage nous permet maintenant de freiner et la roue libre permet de continuer à avancer même quand nos pieds ne bougent plus.  Il est donc normal que l’enfant qui pédalait bien sur le tricycle vive une certaine période d’adaptation avec son nouveau 2 roues.  Ici, en plus de se diriger avec le guidon et de pédaler, il faut cette fois apprendre à freiner, que ce soit par rétropédalage ou avec le frein à main.  Précisons que même si les roues stabilisatrices aident à maintenir l’équilibre, elles sont beaucoup moins stables que le tricycle.  Gare aux chutes, aux virages trop serrés ou aux irrégularités sur le chemin.

Autour de 5 ans : Le vélo à 2 roues

Les amis de votre enfant commencent à enlever leurs petites roues et le vôtre veut faire de même, mais il a peur et vous ne savez pas trop comment vous y prendre… D’abord, abaissez le siège pour vous assurez que ses 2 plantes de pieds touchent le sol lorsqu’il est assis.  Ensuite, voici quelques trucs pour vous aider à mettre au rancard les roues stabilisatrices :

  1. Initier le pédalage : Sans petites roues, le bon positionnement des pédales devient primordial pour réussir à démarrer.  On doit d’abord faire avancer le vélo jusqu’à ce qu’une pédale soit placée en haut et légèrement vers l’avant.  On place alors un pied sur cette pédale, l’autre restant au sol.  On demande à l’enfant de pousser fort sur la pédale tout en montant le pied au sol opposé sur l’autre pédale et ça y est, c’est parti.  Les premières fois, votre enfant aura probablement besoin que vous teniez son siège derrière pour l’aider à démarrer mais avec la pratique, il devrait réussir seul;
  2. Poursuivre le pédalage : Pour garder l’équilibre, il faut garder une certaine vitesse, donc ne pas cesser de pédaler sinon… boum!  Certains enfants auront besoin d’une petite pente pour les aider à se stabiliser. Évidemment, la supervision d’un adulte qui conservera une prise sur le siège derrière est recommandée;
  3. Garder la bonne posture : le dos droit, les bras solides, le regard au loin vers l’avant sont les conditions essentiels pour maintenir son équilibre sur le vélo.

C’est trop difficile?  Différentes options s’offrent à vous :

  1. Surélever une ou 2 petites roues pour que votre enfant vive un peu d’instabilité et se pratique à se redresser d’un côté puis de l’autre;
  2. Enlever les pédales (hé oui, les pédales se dévissent tout en conservant le pédalier en métal) pour lui permettre une période de pratique pour maintenir son équilibre sans avoir à pédaler.  Lui faire faire diverses manoeuvres sans pédale : faire la cloche (lever un pied puis l’autre en transférant le poids), ramasser des jouets au sol tout en restant assis sur le vélo, avancer en poussant sur les 2 pieds en même temps puis en les soulevant, etc.
  3. Travailler l’équilibre au travers de divers jeux (faire la statue sur un pied durant 5 puis 10 secondes, marcher sur une planche de « 2 par 4 » posé au sol, sur un arbre couché au sol ou sur les bordures de trottoir, etc.);
  4. Finalement, lorsqu’on le sent plus solide, on réessaie avec les pédales seulement, sans les petites roues.

Et voilà, en espérant que vous vous sentez prêts pour la saison de vélo.  En tout cas ici, les enfants les ont demandés à peine les derniers flocons fondus.  Bonne saison sur vos deux, trois ou quatre roues et n’oubliez pas le casque!  Dans le prochain article, le bon équipement pour une longue randonnée cycliste en famille avec des 2 à 5 ans.

Rédigé par Marie-Ève Lehouillier

Voici le lien pour suivre les aventures de Marie-Ève sur son blog Famille à l’aventure